Il était une (première) fois...

samedi 31 janvier 2015, par Cronopio

A quarante ans de la première fois que j’ai suis venu en France, j’ai écrit ce récit comme une lettre ouverte à tous ceux que j’ai eu la chance de croiser pendant ces décennies riches en solidarité, en amitiés, en amour et en rêves partagés.

Chère amie, cher ami :

Te souviens-tu où tu étais il y a quarante ans ?

Parce que moi je me souviens très bien. « Comme si c’était hier », pour utiliser une expression que je ne connaissais pas encore en ces temps-là, même si j’avais déjà une certaine connaissance de la langue française. Je l’avais apprise au lycée à une époque où on l’étudiait à égalité avec l’anglais. Une époque à laquelle la chanson et le cinema français faisaient partie de notre quotidien culturel au même titre que Les Beatles, les spaghetti western ou Cent ans de solitude. Cette familiarité a-t-elle un quelconque rapport avec mon arrivée à Paris en ce jour de l’hiver 1975 ? Je ne sais pas.

Quoiqu’il en soit, c’est vers dix heures du matin que je descendis Gare de l’Est du train qui m’emmenait de Vienne (Autriche) où nous étions arrivés, exilés, début 1974.

Si tu veux lire la suite, tu peux lire [1] ou télécharger [2] le récit complet ci-dessous. Merci pour ton intérêt

Notes

[1] Click gauche

[2] Click droit puis Enregistrer sous

1 comentaire

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP